Rappel Vaccin Covid : Le CNOM priorise les médecins

Au vu de la virulence du variant Delta, la Haute Autorité de Santé (HAS) avait préconisé au mois d’août dernier une troisième dose de rappel vaccin Covid chez les personnes à risques de formes graves. C’est dans cette lancée que le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) s’est prononcé pour que le personnel soignant soit prioritaire dans le rappel vaccinal qui a débuté ce mois de septembre. Avec cette rentrée, le CNOM craint une hausse des contaminations chez les médecins en première ligne.

La position du CNOM sur le rappel vaccin Covid chez le personnel soignant

Face à la virulence du variant delta, le CNOM a fait part de son inquiétude pour le personnel soignant en première ligne. A travers un communiqué de presse publié sur son site ce mardi, le CNOM a plaidé pour une troisième dose vaccinale concernant le personnel soignant. Le CNOM demande à ce que les médecins soient considérés comme prioritaires pour le rappel vaccin Covid. « Face au risque de baisse d’efficacité des vaccins au-delà de six mois après un schéma vaccinal complet, en particulier contre le variant Delta, il est aujourd’hui nécessaire de permettre aux publics les plus exposés et les plus fragiles d’avoir accès à un rappel vaccinal. » peut on lire dans le communiqué de presse de l’ordre des médecins.

Rappelons que cette troisième dose était jusque là réservée aux personnes âgées de plus de 65 ans ainsi qu’aux personnes vulnérables avec comorbidité. L’appel du CNOM coïncide avec le début de la campagne de rappel qui a débuté ce 1er septembre pour les personnes à risque. Depuis, prés de 120.000 injections de rappel ont été administrées, d’après les chiffres du Ministère de la santé. Selon le CNOM il demeure nécessaire de permettre aux publics exposés, en l’occurrence le personnel de soignant , d’avoir un accès prioritaire à un rappel vaccinal. Pour le CNOM ceci permettra de les protéger ainsi que leurs patients: « L’ouverture de la possibilité d’avoir accès à un rappel vaccinal aux médecins, et au-delà à tous les professionnels de santé, est primordiale pour assurer la continuité des soins et la sécurité de tous, à l’hôpital comme en ville. »

Le personnel soignant divisé sur le sujet

L’avis des médecins reste mitigé suite à ce communiqué du CNOM. Si certains sont favorables à cette troisième dose vaccinale , d’autres réfutent l’idée. L’inquiétude de ces derniers réside dans l’incertitude de l’efficacité des vaccins. Les médecins récalcitrants s’interrogent sur la nécessité d’une quatrième dose vaccinale ou d’un rappel vaccin Covid chaque six mois.

  • Partager