médecin généraliste

Le médecin généraliste : fiche métier et formations

Le médecin généraliste suit ses patients dans leur globalité (habitudes, hygiène de vie,…) et ce, la plupart du temps durant une longue période. Médecin traitant, il assure la coordination avec ses collègues spécialistes.

Diagnostic et traitement

Polyvalent, le médecin généraliste s’occupe de différents patients et traite des maladies diverses (angine, hypertension, entorse…). Au moment de la consultation, ce dernier s’entretient avec le patient sur ses maux puis effectue un examen clinique durant lequel il prend la tension, écoute le coeur,…

Dès lors que le diagnostic est fait, il recommande un traitement ou des examens complémentaires (analyse de sang, radiographie, échographie, IRM…). Il peut effectuer certains soins lui-même à savoir les pansements ou injections, ou pratiquer des actes de gynécologie ou de petite chirurgie. Dans d’autres cas, il dirige son patient vers un médecin spécialiste.

Contrôle et prévention

Le médecin généraliste est fréquemment l’interlocuteur médical qui a la vision la plus large du patient, ce qui permet un suivi efficace et coordonné. Généralement choisi pour être le médecin traitant de la famille, il connaît bien ses patients et maitrise leur environnement, l’aidant à comprendre leurs souffrances.

Compétences requises pour devenir médecin généraliste

Un savoir très développée

Le médecin généraliste doit avoir des connaissances médicales très variées pour déceler les affections de ses patients. En outre, comme tous les médecins, il reste « étudiant » toute sa vie car devant s’informer des évolutions de la médecine.

Une résistance à toute épreuve

En plus de ses compétences médicales, le médecin généraliste possède des capacités d’endurance, aussi bien physiques que mentales. Face à des maladies de tout genre, équilibre personnel et sens de l’observation sont des qualités inévitables. Pour exercer ce métier qui est complexe, il faut, au delà d’être résistant, savoir faire preuve de compréhension et de tact.

Respectueux des bonnes procédures

Intervenant soit dans l’urgence avec sang-froid, ou soit dans la durée avec patience, ce praticien est amplement responsable des actes qu’il dispense. Soumis à un code de déontologie, il est obligatoirement tenu au secret professionnel. Sauf exceptions (actes de violence, épidémies…), il doit rester discret concernant l’état de santé de ses patients.

Libéral ou salarié ?

La majorité des médecins généralistes s’installent à leur compte, qu’ils soient seuls ou à plusieurs. Il arrive que certains assurent des vacations, en plus de leurs consultations privées. D’autres sont salariés soit au sein d’un hôpital, d’une administration ou d’une collectivité territoriale.

Un calendrier chargé

Le médecin généraliste compte peu son temps de travail, spécialement quand il gère son propre cabinet. Approximativement, il effectue 50 heures par semaine, à savoir 20 à 30 consultations par jour. Peuvent s’y ajouter des gardes de nuit ou de week-end, particulièrement en début de carrière. En outre, lorsque le médecin généraliste se trouve à la campagne, il faut ajouter le temps passé sur les routes pour se rendre chez les patients.

Large vision des spécialités médicales

Le médecin généraliste s’inscrit dans une chaîne de soins et coopère avec d’autres professionnels de santé : chirurgien, radiologue, masseur-kinésithérapeute, infirmier ou technicien de laboratoire médical. Au cours de sa carrière, il peut se spécialiser dans plusieurs domaines à savoir : médecine d’urgence, gériatrie, nutrition…

Pour former un médecin généraliste, 9 années d’études sont nécessaires. Le cursus se déroule alors en quatre grandes phases :

– La PACES (1ère année commune aux études de santé) constitue la première barrière. Elle prend fin par un concours au nombre de places limité (20 % d’admis). Le profil recommandé est un bac S si possible avec mention.

– Les 2ème et 3ème années : enseignement des bases théoriques de la médecine et début premiers stages hospitaliers. A la fin de la 3ème année, il y a l’obtention du diplôme de formation générale en sciences médicales (niveau licence).

– Les 4, 5 et 6ème années : obtention d’une formation médicale complète et encore plus de pratique hospitalière. A la fin de la 6ème année, l’étudiant passe l’ECN (examen classant national). Ainsi, le choix de la spécialité et/ou de la région où il fera son internat dépend de ses résultats et de son rang de classement.

– L’internat : d’une durée de 3 ans, il constitue une immersion dans la profession. Il se conclut par une thèse permettant l’obtention du diplôme d’État de docteur en médecine.

Niveau bac + 9

  • DES médecine générale
  • Diplôme d’État de docteur en médecine

Divers

Laisser un commentaire