Manque de sage femme en France : Les principales causes

manque de sage femme

La profession de sage femme est de plus plus enclin à des difficultés. Le sous effectif de sage femme en France se fait ressentir dans les maternités. Certaines maternités pourraient également fermer leur portes pour cause de manque de sage femmes.

Un sujet sensible qui a d’ ailleurs été évoqué lors de la campagne présidentielle 2022. Voici les principales raisons qui pourraient expliquer ce manque de sage femme.

Les principales causes du manque de sage femme

La part des sages femmes travaillant dans les établissements hospitaliers ne cesse de chuter. En 2021 déjà , elle est passée de 73% à 59%, selon les chiffres qui avaient étés fournis par l’inspection générale des affaires sociales. Des chiffres qui révèlent une pénurie de main d’œuvre générale dans la profession.

Un an plutôt en 2020, une étude du Collège National des Sages-Femmes de France portant sur l’évaluation de la santé au travail des sages-femmes en France avait souligné que « 40% des cliniciennes salariées , 31% des cliniciennes libérales étaient victimes d’épuisement professionnel. » 

Un pourcentage qui augmente notamment chez les sages femmes coordinatrices (estimé à 66% il y a deux ans).Il faut souligner en outre,  que cette étude a été réalisée bien avant la crise de la Covid 19. Cette dernière est venue accentuer des problématiques déjà existantes de la profession.

De nombreux autres facteurs viennent s’y ajouter , à savoir l’importante charge de travail, les exigences émotionnelles fortes liées à la pratique de leur profession.

Les raisons de la colère

  • Burn out et surcharge de travail

Une sage femme sur cinq souffre d’épuisement professionnel. On peut citer l’ exemple récent des 14 sages femmes du Centre hospitalier de Nevers en arrêt maladie depuis le 11 avril dernier. A la suite d’un burn out collectif. Une fatigue morale et physique qui touche la majorité des sages femmes.

Les sages femmes réalisent prés de 87,4% des accouchements par voie basse non instrumentale en France. A tout cela vient s’ajouter le fait que les sages femmes sont souvent amenées à accompagner des étudiants en stage.

  • Manque de reconnaissance de la profession de sage femme

Les sages femmes déplorent également un manque de reconnaissance. Elles se battent souvent pour cette reconnaissance car jugeant que leur profession est malheureusement associée à une profession paramédicale.

  • Des heures supplémentaires non rémunérées

Le métier de sage femme reste très prenant. En outre, les sages femmes font souvent des heures supplémentaires. Des heures qui ne sont pas rémunérées pour la plupart.

  • Rémunération jugée insuffisante

Aux raisons citées plus haut s’ajoutent, une pénurie d’étudiants formés dans la spécialité . Une profession qui n’attire plus à cause principalement de la rémunération jugée insuffisante. Une sage-femme touche 1.700 euros mensuels au début de sa carrière et le salaire moyen est ensuite de 2.700 euros.

Nous venons de le voir, la profession de sage femme est actuellement sous tension. Aux pouvoirs publics de prendre les mesures nécessaires dans le but d’améliorer la situation précaire de cette noble profession.

Partagez :

Nos articles récents

Découvrez régulièrement nos derniers articles et conseils autour de l’emploi médical.

Newsletter 

Lorem ipsum dolor sit amet conse ctetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor
incididunt ut labore et dolore aliqua.