Jeunes médecins et médecine libérale : Volonté de s’installer et crainte de l’échec

Les jeunes médecins présentent de plus en plus un intérêt grandissant pour la médecine libérale. En 2019 déjà, une étude de la commission des jeunes médecins de l’Ordre révélait que 75 % des internes prévoyaient de s’installer en libéral ou de mener une activité mixte. Une enquête qui stipulait parallèlement que seulement 19% d’entre eux envisageaient le salariat.

Il faut dire que la pratique libérale présente beaucoup d’avantages d’où l’intérêt qu’a la jeune génération pour ce mode d’exercice. Malgré cet intérêt, dans la réalité, peu franchissent le pas de l’installation libérale. Les internes sont partagés entre une volonté de s’installer et une certaine crainte de l’échec. A cela s’ajoute l’exigence de ces jeunes médecins sur certains paramètres liés à la médecine libérale.

Médecine libérale : La peur de l’échec chez les jeunes

Toujours selon la dernière étude de la commission des jeunes médecins de l’Ordre, seulement 12% des internes choisissent l’ exercice libéral. L’un des premiers freins à l’installation libérale de ces nouveaux inscrits à l’ordre, c’est d’abord le risque économique. Ces derniers appréhendent le fait de ne pas pouvoir assumer les frais liés à la pratique libérale. Ceci malgré les aides financières accordées à ceux qui souhaitent s’installer en libéral.

Tous les dispositifs incitatifs mis en place par le gouvernement sont appréciés des jeunes internes en médecine mais ne suffisent pas pour sauter le pas de l’installation libérale. Les jeunes médecins aujourd’hui recherchent d’abord l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie familiale 

Pour s’installer en libéral, les jeunes médecins sont sensibles à certains paramètres comme le cadre de vie ou encore le travail en réseau avec d’autres collègues. L’ exercice en collaboration avec d’autres professionnels de santé reste le premier critère. Si les jeunes médecins présentent un intérêt pour la médecine libérale, seulement 3% d’entre eux envisagent de s’installer seul.

En revanche 72% des internes plébiscitent l’exercice groupée avec d’autres confrères. Ils accordent une importance au travail en réseau et à l’entraide pour apporter une réponse adaptée aux besoins de santé. Les nouveaux inscrits ressentent particulièrement un besoin d’être accompagné par un confrère.

Chez les jeunes médecins qui font le choix de la médecine libérale , les maisons de santé pluridisciplinaires sont de plus en plus choisies. Ils souhaitent s’appuyer sur un réseau de professionnels déjà existant et solide.

La proximité familiale occupe également une place primordiale. Une situation qui s’explique par le fait que les jeunes médecins en âge de s’installer ont la trentaine. Ils ont donc pour la majorité une vie de famille.

L’étude de la commission avait également révélé que 86% des internes sont aussi influencés par leur conjoint dans leur projet d’installation. Les jeunes médecins recherchent aussi un cadre de vie non isolé avec des équipements culturels et sportifs.

Un autre frein à l’installation, c’est la dimension territoriale. Plus le territoire est éloigné plus l’envie de s’installer en libéral s’amenuise. Les internes ne cherchent pas seulement à s’installer dans un cabinet mais sont à la recherche d’une insertion dans le territoire.

Remplacer avant de s’installer

Le remplacement constitue un tremplin à l’installation des jeunes médecins qui choisissent la médecine libérale. L’étude avait aussi révélé que 65% des jeunes remplaçants songent à l’installation libérale dans les moins de trois ans. 81% des jeunes médecins qui ont répondu à l’enquête disent s’installer après avoir effectué des missions de remplacement.

Ces derniers s’installent dans des territoires où ils ont déjà effectué des remplacements. 8 jeunes médecins sur 10 installés, sont d’abord passés par le remplacement. Cette expérience leur permet de se familiariser avec la gestion administrative mais également de mieux découvrir les territoires.

Salaire du médecin libéral

La médecine libérale comporte plusieurs avantages financiers. Le salaire du médecin libéral est composé du tarif des consultations et d’ enveloppes complémentaires. Il faut cependant souligner que les revenus des médecins libéraux varient selon les spécialités.

Par exemple un homéopathe libéral peut gagner jusqu’à 45.530 euros annuel. Parallèlement un ophtalmologiste a un revenu moyen de 150.058 euros annuel. Le salaire d’ un dermatologue libéral est lui estimé à 85. 341 euros et celui d’un cardiologue à 127.687 euros.

Vous êtes intéressés par l’installation libérale, mais vous ne savez pas par où commencer? Contactez nos équipes qui sauront vous accompagner dans toutes les démarches.

Retrouvez les offres de médecins généralistes sur notre page d’offres d’emploi.

  • Partager
massa diam dolor nunc venenatis leo commodo adipiscing