médecine nucléaire

Médecine nucléaire : études, formation, métier

Médecine nucléaire, description du métier?

C’est une spécialité médicale qui se consacre à l’utilisation des éléments radioactifs (isotopes radioactifs) à des fins d’étude, de diagnostic et de traitement des maladies affectant des organes ou des tissus.
Ces éléments radioactifs répandent différents types de rayonnement, et notamment des photons, des positrons, des particules bêta négatives ou les rayonnements alpha. Cela permet de voir et d’analyser le fonctionnement de différents organes.
Ainsi, le médecin peut obtenir l’accès à l’imagerie fonctionnelle et métabolique pour détecter des blessures qui peuvent être profondes, surveiller leur évolution, mais aussi guider précisément un éventuel geste chirurgical à pratiquer.

La médecine nucléaire a recours à quatre types de cadres :

  • les images actives : une série d’images capte le mouvement ou l’activité et permet par exemple d’observer le débit sanguin à proximité d’un organe ;
  • images statiques ou planaires : sont à deux dimensions et apparaissent une à la fois;
  • les images du corps entier : elles sont à deux dimensions et représentent l’avant ou l’arrière du corps;
  • les images par tomographie d’émission à photon unique : les images sont à trois dimensions et permettent de visualiser le fonctionnement de travail de l’organe étudié.

Quand recourir à la médecine nucléaire?

Il existe bon nombre de raisons pour faire un examen d’imagerie en médecine nucléaire :

  • découvrir la tumeur;
  • déterminer la propagation du cancer;
  • savoir si le traitement contre le cancer est efficace;
  • diagnostiquer une inflammation;
  • vérifier à quel point le cœur pompe le sang;
  • ou encore vérifier la structure ou le fonctionnement de tissus ou d’organes, comme le cerveau, la glande thyroïde, le foie, le cœur, les reins ou les os.

Quel est le rôle du spécialiste en médecine nucléaire?

Le spécialiste utilise l’imagerie médicale pour diagnostiquer et traiter diverses maladies. Il intervient avant, pendant et après l’examen :

  •  il interroge son patient avant de l’examiner, pour connaître ses antécédents de chirurgie,  allergies, sensibilité aux médicaments, ses symptômes. Ensuite, le radio-isotope est administré par injection, inhalation ou ingestion. Il s’accumule dans le tissu ou l’organe a examiné, et alors l’examen peut commencer;
  • lors de l’examen, le patient est allongé sur une table spécialisée et reste immobile. La radioactivité répandue par le produit est captée par une gamma-caméra (fixe ou non) ou, une sonde ou un dispositif de TEP (tomographie par émission de positrons). Un ordinateur crée des images à partir de cela et le médecin analyse et les interprète;
  • Après examen, le médecin s’assure que tout va bien pour le patient, et lui fournit les résultats.

Quels sont les risques lors de la consultation d’un spécialiste en médecine nucléaire?

Se faire consulter par un spécialiste de médecine nucléaire comprend un risque minime lié à l’exposition aux radio-isotopes. La dose de matière radioactive administrée dépend du type d’intervention pratiquée et de la partie du corps à examiner. Les effets secondaires possibles sont : les saignements, enflure au point d’injection ou une réaction allergique à un produit radiopharmaceutique. Cependant, il est à noter que ces cas sont extrêmement rares.

Le médecin et/ou son équipe vous présenteront ces risques avant l’examen afin de vous permettre de prendre une décision éclairée.

Comment devenir spécialiste en médecine nucléaire en France?

L’étudiant doit obtenir le diplôme d’études spécialisées (DES) de médecine nucléaire pour devenir spécialiste en médecine nucléaire :

  • après son baccalauréat, il doit d’abord suivre 6 années à la faculté de médecine ;
  • à la fin de la 6ème année, les étudiants passent les épreuves classantes nationales pour accéder à l’internat. En fonction de leur classement, ils pourront choisir leur spécialité et leur lieu d’exercice. L’internat en médecine nucléaire dure 4 ans et se termine par l’obtention DES de médecine nucléaire.

Enfin, pour pouvoir exercer et porter le titre de docteur, l’étudiant doit aussi soutenir une thèse de recherche.

Le salaire

Le médecin nucléaire gagne environ 4000€ bruts par mois en fonction de son lieu d’exercice et de son ancienneté.

Médecine nucléaire

Laisser un commentaire