maison de santé pluriprofessionnelle

Maison de santé pluriprofessionnelle : charte de déontologie

L’une des caractéristiques de la maison de santé pluriprofessionnelle réside dans la nécessité d’avoir un esprit d’équipe entre ses membres. C’est la raison pour laquelle la charte de déontologie est importante. Elle fixe les valeurs et précise la place de la maison de santé pluriprofessionnelle dans l’accès aux soins. 

Les caractéristiques qui pourraient figurer dans la charte de déontologie

  • Le droit au respect et à la dignité

Tout patient, qu’importe ses origines et ses conditions sociales et économiques, a droit au respect et à la dignité. Ce droit comprend le respect de la personne et de son intimité. La dignité est un droit important qui renferme un comportement général devant être adoptée par l’ensemble des professionnels de santé.

  • La liberté de choix de la part du patient

Il s’agit ici d’un autre principe fondamental de la charte. Celui-ci favorise donc la confiance que le patient accorde à son médecin. Associé à l’indépendance et à la liberté de prescription, le libre choix est l’un des piliers de l’exercice médical.

  • L’accessibilité aux soins dans le cadre de la maison de santé pluriprofessionnelle

L’accès à la santé et aux soins est un droit qui est garanti par le Code de Santé Publique. La maison de santé pluriprofessionnelle est donc présente pour répondre à la volonté de satisfaire cet objectif sur tout le territoire.

Le patient représente le centre du dispositif de soins. De ce fait, vous vous engagez à lui apporter une solution adaptée, en un temps qui sera associé avec son état de santé.

En outre, la charte peut clarifier comment se fera sa mise en œuvre en rapport avec ce principe d’accessibilité.

  • Le respect du secret professionnel

Etant professionnel de santé, vous êtes résigné au secret professionnel. C’est-à-dire que par principe, vous ne devez nullement communiquer sur l’état de santé de vos patients. Cependant, au niveau de la maison de santé pluriprofessionnelle, vous avez la possibilité de partager au sein de l’équipe des informations sur vos patients dans le but d’assurer l’harmonisation et la continuité des soins dans l’intérêt du patient.

Evidemment, ce « secret partagé » est encadré. L’objectif est le suivant : favoriser la bonne circulation de l’information au sein de l’équipe, tout en respectant la confidentialité et le secret professionnel :

  • le patient a le droit d’être averti du partage de ses données médicales
  • il a aussi le droit de refuser le partage de ses données
  • ce partage de données doit exclusivement servir à enrichir la qualité des soins
  • il concerne soit les thérapies qui nécessitent une prise en charge pluriprofessionnelle, soit les situations dans lesquelles il permet d’assurer la continuité des soins.

Divers

Laisser un commentaire