Les trois idées fausses sur les médecins étrangers en France

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins observe que beaucoup de médecins étrangers sont diplômés en France et qu’ils ne repeuplent pas les déserts médicaux.

«Nous entendons beaucoup de réflexions peu amènes sur les qualités des médecins étrangers qui travaillent en France», déplore Patrick Romestaing, vice-président du Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM). Parmi les 199.000 médecins exerçant en France, 40.354 sont nés à l’étranger, soit un sur cinq, un chiffre en hausse de 60% sur 7 ans. Les trois quarts viennent de l’extérieur de l’Union européenne (UE), un quart vient donc de l’UE. La moitié seulement exerce la médecine générale, les autres étant spécialistes.

1 – Les médecins étrangers ont des diplômes étrangers. 

C’est loin d’être tout le temps vrai. Ainsi, près de huit médecins maghrébins sur dix sont diplômés en France. Ce n’est pas rien, quand on sait qu’un praticien étranger sur cinq, installé en France vient d’Algérie et 11,5% du Maroc. Des flux migratoires imputables à l’histoire, note le conseil national de l’Ordre des médecins. Plus surprenant, 72% des praticiens d’origine marocaine sont diplômés en France, un ratio qui grimpe jusqu’à 86% pour les Algériens et dépasse les 90% pour les Tunisiens. À noter, les Maghrébins sont beaucoup moins nombreux qu’avant à émigrer sur le territoire français et leur moyenne d’âge, 56 ans, est la plus élevée parmi les médecins étrangers. Les nouveaux arrivants proviennent maintenant de plus en plus souvent de l’Union européenne, et notamment de Roumanie.

2 – Les médecins étrangers repeuplent les déserts médicaux.

Malheureusement non! «Ils ne représentent pas la relève de l’offre de soin de premier recours dans les régions en tension». Les médecins étrangers préfèrent en effet être salariés qu’exercer en libéral. Ils se retrouvent ainsi souvent dans les établissements hospitaliers.

3 – Les médecins roumains sont les plus voyageurs.

Au sein de l’Union européenne, c’est l’Allemagne qui exporte le plus de médecins, dans les autres pays européens. Nombreux sont ceux qui trouvent que les conditions d’exercice outre-Rhin ne sont en effet pas optimales: ils ont certes le droit de s’installer où ils veulent, mais doivent contracter avec une caisse d’Assurance maladie, ce qui ne va pas toujours de soi. En France en revanche, le conventionnement est automatique et l’installation, libre elle aussi. Si les Allemands sont ceux qui quittent le plus leur pays, ce sont, parmi les Européens, les Roumains que l’ont retrouve bien le plus souvent en France (suivi des Allemands, des Belges et des Italiens). «Ils y gagnent mieux leur vie et profite d’une liberté d’exercice plus grande».
Problème: la Roumanie manque de médecins et doit à son tour attirer des médecins ukrainiens ou lituaniens.

Source :

Médecins étrangers

Laisser un commentaire