des de médecine générale

DES de médecine générale : ce qu’il faut savoir !

Au Troisième Cycle des Études Médicales (TCEM), l’étudiant en Médecine Générale (auparavant appelé interne) s’inscrit dans le DES de Médecine Générale. Il faut savoir que la durée du DES est de 6 semestres. Il s’effectue en deux étapes d’enseignement distinctes avec une mise en autonomisation croissante :

  • une étape socle
  • une étape d’approfondissement

Les DESC ont disparu et des formations directement intégrées à la formation sont mises en place : les FST (formations spécialisées transversales).

Il est possible d’avoir l’accès aux FST dans le cadre du projet professionnel, et au regard du besoin de santé et de l’offre de formation.

Concernant la Médecine Générale, on distingue 6 FST que l’on détermine comme étant « d’intérêt » :

  • Addictologie
  • Douleur
  • Expertise médicale – préjudice corporel
  • Médecine du sport
  • Médecine scolaire
  • Soins palliatifs

Cependant, toutes les FST sont a priori réalisables en fonction du projet professionnel de l’étudiant. De plus, un arrêté ministériel défini annuellement le nombre de places dans chaque FST.

Enseignement Théorique (hors stage) du DES  :

L’étudiant obtient un accompagnement particulier de la part d’un référent pédagogique. Il met fin à un contrat de formation à l’issue de la validation de l’étape 1.

Ce contrat indique les objectifs pédagogiques et le cursus de formation suivi dans la même spécialité. En effet, il fait l’objet d’évolutions, notamment pour y inclure une option ou une formation spécialisée transversale que l’étudiant peut suivre et, le cas échéant, le parcours de recherche dans lequel il est engagé.

Ce contrat se conclut entre l’étudiant de troisième cycle des études de médecine, le directeur de l’unité de formation et de recherche de la médecine et la commission locale de coordination de la spécialité.

L’enseignement en dehors du stage se fait sur 2 demi-journées par semaine :

  • une demi-journée de formation à l’université sous la direction d’un coordinateur
  • et une demi-journée de formation à l’autonomie.

Le DES de médecine générale se tourne vers l’acquisition de la formation c’est-à-dire d’une de ces 6 compétences:

  • Première instance, d’urgence,
  • Relation, la communication, approche centrée-patient,
  • Approche globale, tenir compte de la complexité,
  • Éducation, prévention, la santé individuelle et communautaire,
  • Continuité, contrôle, coordination des soins autour du patient,
  • Professionnalisme.

L’enseignement théorique se base donc sur cette «marguerite des compétences» comme la nomme le CNGE.

Les méthodes d’enseignement se veulent variées avec des travaux d’écriture de la clinique, des groupes d’échange de pratiques (ou GEP), les méthodes découlant des apprentissages par résolution de problèmes (ARP), des groupes de formation à la relation thérapeutique, des groupes de formation axée sur des familles de situations, les ateliers de gestes pratiques y compris des techniques de simulation.

Le portfolio numérique est une plate-forme où chaque étudiant consigne ses travaux théoriques. Il permet le suivi de la construction des connaissances et des compétences dans l’optique d’une validations de la formation.

Il y a une séparation entre la thèse et la validation du DES. Elle doit être soutenue à l’issue de la phase II et le DES de Médecine Générale sera délivré une fois les deux phases validées.

La formation de Médecine Générale se déroule actuellement en trois ans et ne comportera pas pour l’instant de phase III comme les autres DES, les capacités de formation étant pour l’instant suffisante.

Formation pratique (en stage):

La formation pratique évoluera progressivement en deux phases bien définies:

La phase de prise :

C’est une phase de l’accompagnement, une prise des fonctions internes progressive et une acquisition des connaissances et compétences de base, communes à tous les médecins, et celles qui se rapportent à sa spécialité.

Elle a une durée de 2 semestres :

  • un stage en médecine générale de praticien agréé (médecin généraliste)
  • stage en médecine d’urgences.

Dans le cas de la capacité de formation insuffisante, l’un des 2 stages peut être remplacé par un stage de la phase d’approfondissement (le stage non réalisé en phase socle sera atteint dans la phase d’approfondissement).

Ainsi, à la fin de la phase socle, l’interne doit déterminer un projet professionnel lui permettant en particulier d’accéder à certaines FST.

La phase d’approfondissement :

Elle permet d’acquérir une connaissance approfondie des connaissances et des compétences nécessaires à l’exercice de la spécialité choisie.

Elle se compose de 4 semestres :

  • un stage en médecine polyvalente,
  • un stage en santé de l’enfant,
  • 1 stage en santé de la femme,
  • 1 stage ambulatoire en soins primaires en autonomie supervisée (SASPAS).

En définitive, dans le cas de la capacité de formation insuffisante, les stages en santé de la femme et de l’enfant peuvent être couplés, et un stage libre peut être réalisé sur le semestre restant.

Etudes spécialisées en médecine

Laisser un commentaire