devenir médecin

Comment devenir médecin en France?

Vous souhaitez devenir médecin ? : Préparez-vous à un long cursus avant de pouvoir réaliser ce rêve ! Néanmoins, le nombre d’étudiants en médecine ne cesse d’accroître avec le numerus clausus, la profession se féminise et vous êtes certain de ne pas chômer…

Les études de Médecine

Elles se déroulent en trois cycles au sein d’une université ayant une Unité de Formation de Recherche (UFR) en médecine (parfois mixte entre la médecine et la pharmacie), associée à l’un des 44 Centres Hospitaliers Universitaires (CHU).

Le parcours des études de médecine est long et difficile. Les études sont les plus longues du cursus universitaire (9 ans pour devenir médecin généraliste et plus de 10 ans pour un médecin spécialiste). Difficiles, car l’écueil de la première année est le plus sélectif (10 – 20 % malgré l’augmentation annoncée du numérus clausus) pour se terminer par un nouveau concours (appelé ECN ou Examen Classant National…ce qui revient au même) qui font entrer les étudiants en médecine dans un interminable « stage de galérien » dont la finalité n’est pas seulement l’obtention de la thèse de doctorat en médecine. Les études de médecine sont la première partie du métier de médecin : obligatoires, indispensables…et obsolètes car l’étudiant achevant ses études devra toujours actualiser les connaissances acquises ! Les études de médecine se résument d’abord à une seule maxime : le travail !

 

Faut-il un Bac scientifique pour faire médecine?

Les chances de réussite en première année de médecine sont meilleures pour les bacheliers scientifiques « S » ayant obtenu une mention au bac, car les meilleurs éléments ont l’habitude de travailler. Tous les autres élèves auront moins de chance de réussite.

Le cursus des études médicales

La PACES : 1re année commune aux études de santé

La première année commune des études de santé (PACES) est commune aux études médicales, odontologiques, pharmaceutiques et de sage-femme10 (parfois de kinésithérapie et d’ergothérapie). Elle se divise en deux semestres.

Pour être admis à s’inscrire en première année des études de santé, les candidats doivent justifier :

  • soit du baccalauréat ;
  • soit du diplôme d’accès aux études universitaires ;
  • soit d’un diplôme français ou étranger admis en dispense ou équivalence du baccalauréat en application de la réglementation nationale ;
  • soit d’une qualification ou d’une expérience jugées suffisantes.

Comme pour toute formation du système LMD, l’année est découpée en deux semestres et en « unités d’enseignement » (UE) qui se voient attribuer un certain nombre de crédits ECTS.

Les cursus de médecine, d’odontologie (chirurgie dentaire), de pharmacie et de maïeutique (sage-femme) commencent tous par la PACES, la 1re année commune aux études de santé, à l’université. Le programme est composé de sciences « fondamentales » (biologie, physique, chimie, pharmacologie), de sciences médicales (anatomie, histologie, embryologie, physiologie) et de sciences humaines et sociales. Les coefficients pour chaque matière varient selon les universités.

Au premier semestre, les enseignements sont communs à toutes les filières. Des épreuves sont organisées à la fin de celui-ci; les étudiants mal classés peuvent être réorientés dans d’autres filières de l’université.

Au second semestre, les étudiants choisissent une ou des UE spécifique(s) à une filière, en plus de la formation commune. Les étudiants passent un concours à la fin de l’année débouchant sur quatre classements.

Le redoublement de cette première année n’est autorisé qu’une et une seule fois.

La 1re partie du concours sanctionne les acquis des 4 UE (unités d’enseignement) du tronc commun. Les élèves les plus mal classés ne pourront se réinscrire en 1re année qu’après avoir validé 90 crédits ECTS dans une autre formation conduisant au grade de licence.

Les étudiants ayant réussi cette étape doivent se positionner sur le(s) concours qu’ils présenteront à la fin du 2d semestre. On peut préparer de 1 à 4 concours. La majorité des cours reste commune ; l’autre est spécialisée en médecine, odontologie, pharmacie ou maïeutique.

Admission en 2e année ou réorientation

Bravo, le plus dur est fait ! C’est souvent l’occasion de relâcher temporairement la pression accumulée durant 1 ou 2 ans au prix de sacrifices et de privations.

A la fin de l’année, la 2de partie du concours mêle épreuves communes et épreuves spécifiques. Un étudiant peut se présenter dans 1 à 4 filières.

Le « numerus clausus » est réparti sur les 70 universités : 20 % d’admis environ. Obtenir la moyenne ne suffit pas, il faut être classé en « rang utile ». Le classement au concours de chaque filière dépend des différents coefficients du tronc commun et des résultats aux épreuves spécifiques : il y a 4 classements distincts.

Ceux qui échouent sont réorientés. La plupart se tournent vers le paramédical ou vers la biologie .

Autrement dit, la poursuite des études de médecine dépend du concours de première année et la faculté n’autorisera pas les candidats les plus mal classés à redoubler lorsque les résultats sont insuffisants.

Les études médicales ont une durée minimale de 9 ans après le baccalauréat et se répartissent en 3 cycles.

Les 2e et 3e années de médecine : l’entrée en matière

Au programme : sémiologie, physiologie, anatomie et microbiologie… avec enseignements optionnels :anglais médical, ou informatique médicale. Les étudiants suivent des stages cliniques d’initiation, notamment le stage infirmier, pendant l’été suivant la PACES.

Nouveau. Le diplôme de formation générale en sciences médicales sanctionne la 1re partie des études de médecine. Délivré à l’issue de 6 semestres de formation (incluant les 2 premiers semestres de la PACES), il est reconnu au niveau licence, soit 180 crédits européens (ECTS).

Les 4e, 5e et 6e années de médecine :  l’ “externat »

Le programme s’articule autour des pathologies, de leur thérapeutique et de leur prévention. Les enseignements sont organisés par modules. La pratique clinique occupe de plus en plus de temps. C’est le premier contact à l’hôpital ou l’externe va découvrir les pathologies et l’examen clinique (sémiologie) au lit du patient.

L’externat désigne par abus de langage le deuxième cycle des études médicales, et plus particulièrement les trois dernières années de ce cycle, dénommées respectivement DFASM1 (Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales) DFASM2 ou DFASM3. Les épreuves classantes nationales sanctionnent la fin du DFASM3 et conditionnent l’accès à toutes les spécialités, chirurgicales ou médicales, y compris la médecine générale.

Il a la particularité d’associer un enseignement théorique au sein de la faculté de médecine et un enseignement pratique, au contact des malades, au sein des CHU et dans les cabinets de médecins généralistes.

 

L’internat de médecine

En fin de 6e année, les étudiants en médecine passent les ECN (Epreuves Classantes Nationales) afin de choisir parmi les filières existantes.

L’internat dure de 3 à 5 ans. L’étudiant effectue au moins 6 stages semestriels et suit parallèlement des enseignements théoriques (séminaires, cours mensuels). Enfin, il prépare une thèse de recherche. Pour obtenir le DE de docteur en médecine et s’installer, il faut valider les stages, le DES (diplôme d’études spécialisées) de la discipline suivie et soutenir sa thèse.

Faire médecine dans le service de Santé des Armées

L’E.S.S.A (Ecole du Service de Santé des Armées) forme les futurs officiers du Service de Santé des Armées:

  • à Lyon, les médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes et vétérinaires.
  • à Bordeaux, uniquement les médecins.

Formation

Le cursus est identique à celui du civil avec en plus :

  • soutien universitaire
  • formation militaire et sportive
  • langues
  • communication
  • informatique

Recrutement

1 / Concours pour les bacheliers

Conditions (candidats français)

  • être âgé de plus de 16 ans et de moins de 21 ans
  • être titulaire du baccalauréat ou équivalent
  • remplir les conditions morales et physiques exigées

2 / Concours pour les étudiants en médecine de 2 ème année (PCEM2)

Conditions (candidats français)

  • être âgé de moins de 23 ans
  • être inscrit en deuxième année d’études médicales
  • remplir les conditions morales et physiques exigées

3 / Concours pour les étudiants en médecine de 6 ème année (DCEM4)

Conditions (candidats français)

  • être âgé de moins de 27 ans
  • être inscrit en sixième année d’études médicales
  • remplir les conditions morales et physiques exigées

Diplôme

A l’issu du cursus choisi en fonction des spécialités, les diplômes obtenus sont les mêmes que les diplômes civils.

 

Conclusion

« On entre en médecine comme on entre au séminaire ». L’adage reste toujours d’actualité. Les études de médecine se résument à un leitmotiv : le travail !  Après un dur labeur passé sur les bancs de la faculté, l’étudiant en médecine devient enfin Docteur en Médecine ! Quel que soit le choix de la spécialité médicale, le parcours a été long et difficile. Ce choix se fera aussi en fonction des affinités de chacun et des différents stages passés à l’hôpital mais reste très vaste pour permettre à chacun de trouver sa voie.

 

Source :

www.infirmiers.com

 

Divers, Médecins étrangers

Laisser un commentaire