chirurgien-dentiste

Profession de Chirurgien-dentiste : définition et parcours

Le chirurgien-dentiste prend soin médicalement de la bouche, des dents, des gencives mais aussi des maxillaires. Il détend, répare et veille aussi à la beauté du sourire. De plus, il soigne les caries et les infections plus graves de la cavité buccale et pose des prothèses.

Définition de la profession de chirurgien-dentiste

Grâce à son ingéniosité et à son équipement, à savoir un plateau technique, le chirurgien-dentiste traite les caries et autres abcès dentaires. En outre, ce dernier dévitalise et détartre les dents.

Dans le but d’établir son diagnostic, il est en mesure de procéder à des radiographies et intervient avec exactitude pour tailler ou reconstituer une dent. Il pose des prothèses dentaires totales ou partielles à savoir les bridges, les couronnes, les dents sur pivot…

Antérieurement, il effectue des moulages de la bouche du patient afin de faire préparer des prothèses chez le prothésiste dentaire.  Pour finir, il recommande des traitements sur ordonnance.

Pour assister grands et petits, au-delà de son habileté technique et de son agilité, celui-ci doit faire preuve d’écoute, de subtilité et de psychologie.

Lorsque le chirurgien-dentiste est spécialisé en orthodontie, il suit les patients sur une longue période pour redresser les dents et ajuster l’articulation des mâchoires.

Le chirurgien-dentiste remplit un rôle de contrôle et de prévention. De ce fait, pour être apte à exercer, les chirurgiens-dentistes doivent être titulaires du diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire et être inscrits à l’ordre national des chirurgiens-dentistes.

Parcours à suivre pour devenir Chirurgien-dentiste 

Pour devenir chirurgien-dentiste, il faut obligatoirement être titulaire d’un diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire. Les études s’effectuent à l’université et se poursuivent durant 6 années dont une première année commune aux études de santé (PACES). Elles sont programmées autour 3 cycles:

Le premier cycle s’effectue dans un délai de 3 ans. Ainsi, le passage de la 1ère à la 2ème année est subordonné à la réussite d’un concours très sélectif.

Le 2ème cycle d’études odontologiques (DCEO) se réalise sur 2 ans.

Le 3ème cycle est constitué d’un cycle court d’un an ou d’un cycle long de trois ans. Le cycle court touche les étudiants qui veulent exercer en libéral. Ces derniers soutiennent une thèse et se voient délivrés le diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire. Enfin, le cycle long (de 3 ou 4 ans) commence par le concours de l’internat.

L’internat permet d’acquérir, outre le diplôme d’Etat en chirurgie dentaire, un DES (diplôme d’études spécialisées). On y distingue trois spécialités : orthodontie, chirurgie orale, médecine bucco-dentaire.

Evolutions de carrière et salaire

Le chirurgien-dentiste salarié a la possibilité de s’installer en libéral seul ou groupe. Ainsi, il a deux options : soit reprendre un cabinet soit en créer un nouveau.

NB : 90 % des chirurgiens-dentistes exercent à titre libéral.

Il peut également se spécialiser et assurer des enseignements dans le cadre des écoles dentaires.

Il est difficile de mettre un accent sur le revenu moyen d’un chirurgien-dentiste car tout dépend de l’importance de sa clientèle, de ses honoraires et du temps passé dans son cabinet.

Dans le cas où un chirurgien-dentiste exerce en libéral, il gagne en moyenne environ 6 100 € net par mois. En tant que salarié, il a un salaire mensuel brut qui varie entre 2 800 et 3 500 €.

Divers

Laisser un commentaire